L’entomophagie

Pourquoi nous mangerons des insectes hier ?

Episode 1 : Un voyage culinaire… extrait de mon carnet de bord
Par Sarah Berdugo, Insecte idéaliste

L’art culinaire est une de mes passions, j’ai toujours aimé cuisiner, pour moi le repas est un véritable moment de partage, mais ce que je préfère c’est découvrir de nouvelles traditions culinaires. L’ouverture au monde passe pour moi par les recettes de cuisine, l’hospitalité autour d’une table et de nouveaux mets.

C’est pourquoi en 2011, j’ai décidé de partir faire le tour de la Chine pour découvrir la gastronomie régionale chinoise, dans de cadre de mon voyage d’étude.

L’aventure ne me fait pas peur. J’ai mangé des scorpions, des étoiles de mer, et même du ver à soie, car j’adorais suivre les locaux dans les marchés. J’ai découvert de nouveaux paysages culinaires et gustatifs. Au travers de la culture gastronomique d’un pays, on en découvre une multitude de facettes… autant climatique et géographique que culturelles et sociales, c’est une véritable fenêtre sur une certaine intimité… Bref c’est vraiment la combinaison de mes passions !

J’ai alors réalisé que les insectes comestibles doivent être cuisinés avant d’être dégustés. Il est un terrain de jeu quasiment inexploré pour des passionnés de cuisine comme ma cousine et moi !

Si en Thaïlande j’ai pu grignoter des chips de criquets, vers en tout genre et grillons à l’ail, j’ai eu la chance de manger des vers de palmiers poêlés au citron en Malaisie !
Mais j’ai réalisé lors de mes recherches que les japonais faisaient plus forts encore et se régalaient de sablés au riz soufflé et aux guêpes, j’avoue ne pas encore avoir osé me laisser tenter mais cela ne saurait tarder 😉
Mon rêve se tourne aujourd’hui vers l’Amérique latine, au Mexique où j’ai hâte de goûter l’apéro aux chapulines et escamoles respectivement grillons et larves de fourmi (grand luxe !) au piment, ail et citron, avec une bière… ça a l’air trop bon !

Pour le moment, c’est surtout entiers, même en Occident, où le grand chef René Redzepi, élu meilleur chef du monde, que toutes ces petites bêtes sont cuisinés et agrémentés de sauces délicieuses.

Mais ils peuvent être mijotés sous d’autres formes, en farine par exemple et être intégrés à des produits très variés ! Pâtes, soupes, pizzas, biscuits en tout genre, et même aux plats traditionnels pourquoi pas ? Bientôt la choucroute aux grillons ? La paella aux ténébrions ? Le cassoulet croustillant ? Le couscous aux sauterelles ? Les idées ne manquent pas pour mitonner toutes ces recettes !

DSCF3767 supermarche

gryöletter

  • Une carte postale à partir de 30 €

  • Un sac en coton à partir de 45 €

  • Free delivery from 50 €